Trimestre anti-inflation et prime alimentaire : l’Etat versera un chèque aux Français

L’inflation continue sa montée et le budget pour l’alimentation des Français s’en trouve de plus en plus affecté. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a annoncé la création d’un chèque alimentaire pour les foyers les plus modestes. Une prime versée aux Français en difficulté, dans le cadre du trimestre anti-inflation.

Le « trimestre anti-inflation », une mesure importante

En un an, les prix des aliments ont augmenté de 15%. D’après les chiffres de l’indice des prix à la consommation (IPC) publiés par l’Insee. La Banque de France prévoit aussi une augmentation continue des prix alimentaires jusqu’en 2024.

Ainsi, il a été convenu de maintenir les prix les plus bas possibles sur une sélection de produits alimentaires des supermarchés. Un accord entre les distributeurs et l’Etat, portant le nom de « trimestre anti-inflation », effectif jusqu’en juin. Il n’y a pas encore de date fixée, mais une aide alimentaire sous forme de chèque est aussi prévue. Couvrant les dépenses relatives aux produits alimentaires des foyers les plus modestes.

Prime alimentaire : l’Etat se soucie des Français !

Une discussion entre Bruno Le Maire, les représentants du monde agricole et les ministres de l’Agriculture et des Solidarités a eu lieu. Le ministre a expliqué la mise en place du chèque alimentaire pour aider ceux qui sont en difficulté.

Selon la promesse d’Emmanuel Macron, le chèque alimentaire sera distribué localement, sûrement par département, pour faciliter l’accessibilité. Les personnes dans une situation précaire et les agriculteurs attendent impatiemment ce coup de pouce de l’Etat. Des tests seront effectués dans les mois à venir.

Date de mise en place le chèque alimentaire

La prime alimentaire devrait être distribuée en juillet 2023, selon les sources de Franceinfo. La priorité est d’offrir une aide alimentaire aux personnes bénéficiant des minimas sociaux, en toute urgence. Toutefois, il faut éviter de prendre des mesures paternalistes, selon Francesca Pasquini, la députée qui a conçu le projet. En prenant compte des dimensions sanitaires, environnementales et sociales. En d’autres termes, il ne faut pas permettre aux bénéficiaires de choisir les aliments qu’ils veulent, mais plutôt prioriser la santé.

D’autres publications dans 

le-couple-macron-en-vacances-la-piscine-de-la-residence-presidentielle-fait-polemique

Le couple Macron en vacances : la piscine de la résidence présidentielle fait polémique !

comment-se-deroulent-les-fausses-promotions-des-supermarches-sur-leurs-produits

Comment se déroulent les fausses promotions des supermarchés sur leurs produits ?

retraite-anticipee-pourquoi-le-tresor-public-exige-t-il-160-000-e-a-cette-assuree

Retraite anticipée : pourquoi le Trésor Public exige-t-il 160.000 € à cette assurée ?

cristina-cordula-source-dinspiration-originale-et-a-la-mode-pour-la-rentree

Cristina Cordula : source d’inspiration originale et à la mode pour la rentrée !

ces-erreurs-quon-fait-souvent-avec-les-oeufs-peuvent-nuire-a-la-sante

Ces erreurs qu’on fait souvent avec les œufs peuvent nuire à la santé !

le-retour-sur-scene-de-florent-pagny-ne-se-passe-pas-comme-prevu

Le retour sur scène de Florent Pagny ne se passe pas comme prévu !